La saga du récepteur NMDA dans l'hypertension artérielle pulmonaire continue...

From Life Sciences UPSaclay

 

L'absence de la sous-unité GluN2B du récepteur NMDA dans les artères pulmonaires des patients atteints d'Hypertension Artérielle Pulmonaire augmente la prolifération et la migration des cellules musculaires lisses vasculaires pulmonaires dépendante du PDGF, suggérant un rôle des NMDAR composés de GluN2B comme frein au remodelage vasculaire pulmonaire. Ainsi l’atténuation de ce frein observée chez les patients pourrait contribuer au développement de la pathologie vasculaire pulmonaire.

 

Sylvia Cohen-Kaminsky, au sein de l’UMR-S 999 Inserm/UPSud et ses collaborateurs ont récemment montré l’importance du récepteur NMDA (NMDAR) dans le remodelage vasculaire conduisant à l’Hypertension Artérielle Pulmonaire (HTAP) (Dumas et al, Circulation 2018) (Scoop.it SDV Paris Saclay http://sco.lt/6onKcL), et comme cible thérapeutique potentielle dans le traitement de l’HTAP. Compte tenu du potentiel de cette nouvelle cible thérapeutique, le développement de nouveaux antagonistes des NMDAR ne passant pas la barrière hémato-encéphalique, et ciblant ainsi les NMDAR périphériques, a été entrepris avec le soutien du LabEx LERMIT (projet T1.2) de l’ANR NUTS, et du programme de maturation technologique de la SATT Paris-Saclay, menant au dépôt de 3 brevets (WO/2017/216159, WO/2017/017116, WO/2017/093354), à un candidat médicament dé-risqué en pré-toxicité règlementaire (Collaboration avec Mouad Alami, BioCIS, UMR CNRS 8076 et Alain Pruvost, LEMM, CEA), et à un modèle moléculaire dynamique du NMDAR pour le criblage de molécules (Collaboration Luba Tchertanov, CMLA, ENS Paris Saclay) (Scoop.it SDV Paris Saclay http://sco.lt/8ENoxd).

 

Dans ce travail, les chercheurs ont étudié la composition du complexe protéique NMDAR vasculaire pulmonaire dans le contexte de l’HTAP, puis ont exploré les effets fonctionnels de l’interaction entre le NMDAR et le récepteur au PDGF dans les cellules musculaires lisses artérielles pulmonaires (PASMC). GluN2B, une sous-unité composant les NMDAR susceptible d'affecter la survie/prolifération PASMC, est diminuée dans les poumons des patients atteints d'HTAP. L'exposition des PASMC au PDGF-BB stimule l'activation immédiate des kinases de la famille des Src (SFKs) via leur phosphorylation ainsi que l'augmentation de GluN2B phosphorylée (sa forme active) et sa relocalisation à la surface des cellules, suggérant un dialogue croisé entre les SFKs recrutées par le PDGFR et le NMDAR. L'inhibition sélective du PDGFR-β ou des SFKs, pharmacologique ou avec des siARN spécifiques, empêche la phosphorylation de GluN2B induite par le PDGF, validant ainsi la voie. L'inhibition pharmacologique sélective de GluN2B ainsi que sa neutralisation avec un siARN spécifique, en présence de PDGF-BB, augmentent considérablement la migration et la prolifération des PASMC, renforçant ainsi l'importance fonctionnelle de la voie.

L’ensemble de ces résultats indique que l'activation des NMDAR de type GluN2B confère aux cellules musculaire lisses pulmonaires des propriétés anti-prolifératives et anti-migratoires. La diminution des niveaux de GluN2B observée dans les artères pulmonaires des patients HTAP pourrait expliquer la prolifération excessive des PASMC dans la maladie, contribuant ainsi à l'hyperplasie médiale et au développement de l’HTAP.

 

Lire l'article dans Physiology

 

Contact : sylvia.cohen-kaminsky @ u-psud.fr