« Un Anneau pour les gouverner tous, un Anneau pour les trouver »

From Life Sciences UPSaclay


L’infection par le cytomégalovirus Humain (HCMV), un virus enveloppé appartenant à la famille des Herpesvirus, est le plus souvent bénigne mais peut engendrer des pathologies graves chez les personnes immunodéprimées ainsi que des malformations majeures chez le fœtus.

 

 

Dans l’article publié dans Scientific Reports, l’équipe d’Audrey Esclatine (Faculté de Pharmacie UPSud, Châtenay-Malabry, rattachée au département de Virologie de l’Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC), Gif-sur-Yvette) a montré, en mettant au point différentes lignées cellulaires déficientes en autophagie, que le HCMV utilise la machinerie autophagique à son profit pour améliorer sa multiplication.

L’autophagie est un processus vésiculaire permettant la dégradation et le recyclage de composés cellulaires. HCMV modifie l’organisation de la cellule pour former une structure spécifique, appelée le compartiment d’assemblage viral (vAC). Situé proche du noyau qui est alors déformé par l’infection, le vAC comporte des fragments de différents organites cellulaires, comme l’appareil de Golgi, et adopte une forme en anneaux concentriques. La particule virale du HCMV, un Seigneur des anneaux à sa façon, est acheminée au niveau du vAC pour acquérir son enveloppe en utilisant les différentes membranes présentes.

Dans cet article, les auteurs ont montré que des vésicules contenant différentes protéines de l'autophagie, comme LC3 sous sa forme lipidée, s'accumulent au niveau du vAC et participent à l’enveloppement du virus. Ces protéines cellulaires sont ensuite retrouvées dans les particules virales extracellulaires purifiées. De quoi rendre Gollum jaloux…

Ce travail montre donc que la machinerie autophagique participe à l’enveloppement cytoplasmique des particules virales du HCMV au niveau du vAC.


Lire l'article

Contact : audrey.esclatine @ u-psud.fr ou clemence.taisne @ u-psud.fr