Inégalités Femme/Homme devant les maladies cardiovasculaires

From www.sciencedirect.com  

 

Une revue publiée dans Biochimica et Biophysica Acta (BBA) - Molecular Basis of Disease par Renée Ventura-Clapier et ses collaborateurs de l’UMR-S 1180 (INSERM/UPsaclay, Faculté de Pharmacie, Châtenay-Malabry, membre du LabEx LERMIT) présente la base des différences de sexe et de genre dans la physiopathologie cardiovasculaire, et comment elles affectent les pathologies, l'efficacité des thérapies et les conséquences cliniques.

 

Il est de plus en plus reconnu que les différences liées au sexe (biologiques) et au genre (socio-culturelles) entre les femmes et les hommes influent sur les maladies cardiovasculaires. Brièvement si avant la ménopause les femmes sont protégées, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez ces dernières, les thérapies sont moins efficaces et les effets secondaires des médicaments plus fréquents et plus sévères. Enfin, les différentes phases psychologiques et biologiques de la vie de la femme sont largement sous-estimées. Le peu d’attention qui y est porté par les scientifiques et les cliniciens à ces différences et leur relative méconnaissance sont susceptibles d’affecter gravement la prise en charge de ces pathologies chez la femme. Dissocier les influences respectives du sexe et du genre chez l'humain est très difficiles car elles sont entremêlées. Ceci est plus facilement réalisable dans les modèles animaux où les effets sexuels prédominent largement. Les différences reposent sur des mécanismes moléculaires complexes qui sont encore mal compris en raison de la sous-représentation des femelles dans les études expérimentales et des femmes dans les études cliniques. Parmi les facteurs biologiques impliqués, les altérations du métabolisme énergétique, qui sont des caractéristiques essentielles des maladies cardiovasculaires, présentent un dimorphisme sexuel important.

 

Cette revue met l'accent sur les différences liées au métabolisme énergétique cardiaque qui sont illustrées par des exemples spécifiques.

Lire l'article

Contact : renee.ventura @ universite-paris-saclay.fr