Les canaux ioniques en tant qu’effecteurs des voies des nucléotides cycliques : rôle fonctionnel dans le contrôle du tonus vasculaire

From Life Sciences UPSaclay 

De nombreux médiateurs régulent le flux artériel en agissant sur le tonus vasculaire, souvent par l’intermédiaire des voies des nucléotides cycliques (AMPc et GMPc), de petites molécules agissant comme des messagers intracellulaires. La stimulation de ces voies de signalisation induit une vasoconstriction ou une vasodilatation par l’intermédiaire de plusieurs mécanismes. L’un d’eux est la modification de l’activité de certains canaux ioniques, protéines transmembranaires permettant les flux d’ions de part et d’autre de la membrane cellulaire.

 

Dans une revue parue dans Pharmacology & Therapeutics, une équipe du laboratoire « Signalisation et Physiopathologie Cardiovasculaire » (UMR-S 1180 INSERM/UPSaclay, Faculté de Pharmacie, Châtenay-Malabry, membre du LabEx LERMIT) a récemment réalisé un état de l’art sur les connaissances dans ce domaine, accumulées durant les 3 dernières décennies. Après un rappel des principaux acteurs de ces voies de signalisation intracellulaires, les auteurs présentent comment les canaux ioniques pour les ions calcium, sodium, chlore et potassium ont été mis en évidence dans les artères. Ensuite, pour chaque type de canal, les auteurs décrivent l’état des connaissances sur l’action des nucléotides cycliques sur ces canaux. Il est décrit comment ont été découverts ces mécanismes et leurs importances relatives dans la régulation de l’état de vasocontriction des vaisseaux sanguin. Les auteurs mettent l’accent sur les avancées récentes permises par les technologies avancées (modèles transgéniques, imagerie, biologie moléculaire...) et rapportent comment ces mécanismes sont altérés par la pathologie.

 

Cette synthèse devrait être utile aussi bien aux étudiants qu’aux spécialistes désireux de mieux appréhender la physiologie et la pharmacologie vasculaire.

 

Contact : boris.manoury @ universite-paris-saclay.fr