Lucie Jarrige, lauréate d'une bourse L'Oréal - UNESCO pour ses travaux sur les médicaments de demain

Par Yves Drothier et Léa Remaud / Publié le 18 octobre 2017

Le 11 octobre 2017, la fondation l’Oréal a remis ses prix à 30 doctorantes ou post-doctorantes pour soutenir leurs travaux de recherche.

Elles font partie des jeunes chercheuses aux travaux prometteurs qui « chaque jour apporte leur pierre à l’édifice de la science de demain » selon le jury, présidé par l’Académie des Sciences. Elles ont été sélectionnées parmi 1000 candidates, et regroupées autour de quatre thématiques : « les mystères de nos origines », « la science au service de l’humanité », « à la recherche de nouveaux traitements », « une science connectée ».

Outre une aide financière et une mise en lumière, ces chercheuses ont pu recevoir une formation à la prise de parole en public et à la vulgarisation scientifique. Un moyen pour les organisateurs de mettre en avant la contribution des femmes à la science, alors que seulement 28% des chercheurs sont des femmes, et que seulement 3% des prix Nobel scientifiques leur ont été attribués.

 

Parmi toutes les concurrentes, Lucie Jarrige, jeune chercheuse à l'Institut de Chimie des Substances Naturelles (Université Paris-Sud, CNRS), s'est vue attribuée un de ces prix pour ses travaux sur la synthèse de médicaments.

DE LA CHIMIE "VERTE" POUR LES MÉDICAMENTS DE DEMAIN


© L'Oréal

La chimie, pilier du progrès industriel, joue un rôle crucial dans la conception des médicaments et notamment lors de la préparation du principe actif, étape appelée synthèse. 80% des médicaments comportent dans leur formule au moins un hétérocycle. Lucie Jarrige concentre ses travaux de thèse sur le développement de nouvelles stratégies de synthèse de ces hétérocycles. Pour cela, la jeune chercheuse a mis au point une réaction chimique faisant intervenir plusieurs composants, de manière à obtenir en une seule étape des molécules complexes à partir de composés très simples. Cette réaction présente également un intérêt : elle est catalysée, c’est-à-dire accélérée, par l’énergie de la lumière, peu coûteuse. Une autre réaction développée par Lucie Jarrige a l’avantage de ne générer aucun déchet car tous les réactifs de départ sont intégrés dans le produit final, en une seule étape. La grande facilité de mise en place de cette deuxième réaction laisse envisager une possible industrialisation de ce procédé. « Ces nouvelles voies de préparation sont innovantes et originales, grâce à des chemins de synthèse très courts, sans déchets et impliquant des réactifs chimiques non toxiques. » L’objectif est de pouvoir à terme développer de nouvelles méthodes de préparation plus propres et respectueuses de la planète pour les médicaments de demain. C’est après un cancer des os au niveau du genou à 15 ans que Lucie Jarrige, championne du Monde handisport 2016 d’escalade, a décidé de poursuivre une carrière scientifique dans l’espoir de participer aux grandes avancées médicales de demain.

 

 

 

 

En savoir plus sur les bourses L'Oréal - UNESCO : https://www.fondationloreal.com/posts/bourses-l-oreal-unesco-pour-les-femmes-et-la-science-2017/fr